Fiche technique de production de l’igname

0
  • Dépend de la zone agro-écologique, de la demande du marché et du mode de consommation. En général, les variétés disponibles sont pour la plupart locales d’un rendement moyen de 12 t/ha. Les plus cultivees sont : Larbako, Pinonon, Wassara, Tula, Nabia, Folou et Gona.
  • L’igname préfère les sols profonds, friables et bien draines permettant une croissance adéquate des tubercules. Les terrains de jachères, argilo-limoneux humifères sont les meilleurs sols.
    La préparation du sol s’effectue avant l’installation des pluies, en butte de taille variable dépendant du nombre de semenceaux à y planter. Mais la préparation en billon est aussi possible.
  • En plantation, utiliser les fragments d’ignames ou semenceaux , ou à partir de semenceaux entiers de 100 à 300 grammes issus de production à partir de mini fragments d’igname.
    Découper le tubercule mère en 3 ou 4 morceaux ou semenceaux.
    Tremper les semenceaux dans une solution d’eau + fongicide (Benlate) et sécher pendant 24 heures à l’ombre
    La solution de Benlate est constituée de 4 poignées de cendre + 10 g de Benlate dans 4 litres d’eau. Quantité de semenceaux : 4000 à 1000 semenceaux/ha
    Ecartements conseilles entre buttes ou billons : 1m x 1m ou 1,5×1,5m
    Densité : 10 000 plants/ha
    La plantation en buttes aussi utilisée réduit la densité et donc la production.
    Période de plantation : juste avant l’installation des pluies, avril plus au sud, mai pour les autres zones. Aire de culture : pluviométrie = 900 mm
  • Fumure minérale : surtout besoins de plus de potasse. 400 kg/ha de NPK (12-10-20). A défaut, le NPK 14 – 23 –

    14 peut être apporté un mois après la plantation. Fumure de fond : débris végétaux facilement décomposables, ou
    compost, fumier bien décomposé à incorporer pendant la préparation du sol. Le fumier mal décomposé peut être source de maladies.
    Fumure d’entretien : apporter 80 à 100kg/ha d’urée un mois et demi après la plantation
    Désherbage : Important pendant les 3 premiers mois. 3 á 4 sarclages sont nécessaires au cours du cycle de production
    Buttage : intervient après la levée et se fait en même temps que les sarclages.
    Tuteurage : ou soutien à l’aide de piquet. Supporte la plante pendant sa végétation, facilite les opérations d’entretien et contribue à augmenter les rendements.

  • Les maladies Les ravageurs
    Maladies foliaires
    – Viroses : mosaïque de l’igname
    – Anthracnose
    – Fusariose
    Maladies des tubercules dues aux :
    – Bactéries
    – Champignons
    – Nématodes
    Moyens de luttes
    – Utilisation de semenceaux sains,
    – utilisation de matériel de plantation sain,
    – Maintenir les champs propres par des sarclages réguliers
    – multiplication par boutures au lieu des tubercules.- Rotations culturales tous les 4 ou 5 ans :
    faire une rotation mucuna /igname/maïs/mucuna avec enfouissement du mucuna en fin de septembre bien avant la confection des buttes d’igname
    Cochenilles farineuses :
    – détruisent les tubercules.
    – Utiliser des semenceaux sains,
    – éviter de blesser les tubercules,
    – faire la rotation des cultures.
  • la récolte intervient 5 à 7 mois après plantation lorsque les feuilles jaunissent et sèchent pour les variétés à doubles récoltes et 9 à 10 mois pour les variétés à récolte unique.
    Eviter de blesser les tubercules à la récolte.
    Les petits tubercules sont retenus comme semenceaux.
    Exposer 2 à 3 jours après récolte à l’ombre avant stockage.

  • En hangar ombrage : où les tubercules sont déposés sur des étagères ou raies.
    Le stockage devrait permettre :

    une bonne circulation de l’air,
    un ombrage suffisant,
    protéger contre les gouttes des pluies.
    Les tubercules peuvent être séchés au soleil pour un
    stockage de longue durée.

  • En cossettes, farine, etc.
Partager.

A propos de l'auteur