Aménagement des bas-fonds

0
  • La pratique de valorisation des bas-fonds prend de plus en plus de l’ampleur avec les déficits pluviométriques. Il apparaît que des zones de bas-fonds jadis délaissées pour des raisons d’inondations sont maintenant de plus en plus aménagées pour la culture de riz, le maraîchage et quelque fois pour du sorgho. L’aménagement comprend plusieurs techniques d’aménagement telles que les mesures de conservation des eaux et des sols, l’amélioration des techniques culturales, etc.
    D’une manière générale, les étapes suivantes peuvent être suivies :

    identification du site à aménager ;
    information et sensibilisation des populations bénéficiaires ;
    réalisation d’une étude de faisabilité environnementale et sociale. En fonction de la superficie ou de l’occupation du site, les documents suivants sont élaborés et mis en oeuvre : prescription environnementale et sociale, notice ou étude d’impact environnemental et social et/ou plan d’action de réinstallation des personnes affectées
    réalisation d’une étude de faisabilité technique ;
    délimitation de l’emprise du bas-fond aménageable et réalisation d’un lever des coordonnées géographiques au GPS ;
    sécurisation foncière du site conformément à la législation nationale en vigueur ;
    aménagement du site avec la participation des bénéficiaires ;
    réalisation du parcellaire ;
    mise en place d’un comité de gestion et élaboration participative des règles de gestion ;
    attribution des parcelles ;
    formation des producteurs et appui en intrants agricoles dont les semences améliorées ;
    suivi et encadrement des producteurs.

  • Atténuer la dégradation des terres
    Valoriser les zones dégradées
    Lutter contre les aléas climatiques
    Utiliser durablement les ressources naturelles
    Mettre en valeur des terres de bas-fonds dégradées
    Optimiser l’utilisation des eaux de pluie en hivernage
    Augmenter les productions agricoles
    Sécuriser la disponibilité des ressources alimentaires
  • Groupes de producteurs
  • Maîtrise de la gestion des eaux de ruissellement
    Rehaussement du niveau de la nappe phréatique pour les travaux de saison sèche
    Semi-intensification de l’agriculture
  • Identifier les sites potentiels de production
    Effectuer un aménagement selon les normes requises
    Suivre l’état de la zone aménagée pour parer à la dégradation du site
  • Amélioration des productions maraîchères, de riz, de sorgho, etc
    Valorisation des terres dégradées
    Augmentation des rendements
    Adaptation des espèces
  • Coût des aménagements
    Réduction des espaces naturels
  • Assurer la sécurité foncière, accroître le financement des organisations pour
    l’aménagement et renforcer leurs capacités techniques et organisationnelles
    pour la mise en valeur des terres.

En téléchargement
Bonnes pratiques d’aménagement durable des terres – Aménagement des bas-fonds

 

Partager.

A propos de l'auteur