Forêt communautaire

0

The Review

7.5 Awesome!

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do.

  • Taste 7.5
  • Texture 6.2
  • Freshness 9.1
  • Chocolate 7.4
  • User Ratings (0 Votes) 0
  • Selon la définition du Service canadien des forêts reprise par le Réseau d’Information pour le Développement Durable en Afrique Centrale, la forêt communautaire est une zone du domaine forestier non-permanent affectée à une communauté villageoise en vue de mener des activités ou d’entreprendre des processus dynamiques pour une gestion durable des ressources naturelles à partir d’un plan de gestion simplifié (Tonye, 2008).
    Les différentes étapes de la procédure d’implantation des forêts communautaires varient d’un pays à un autre mais peut en général inclure :

    l’identification du site de la forêt communautaire ;
    l’information, la sensibilisation, l’éducation et la formation des communautés ;
    la sollicitation de la participation à tout le processus de la population, des autorités coutumières et administratives et des services techniques déconcentrés de l’État en charge des forêts, de l’élevage et de l’agriculture ;
    l’analyse environnementale et sociale des impacts potentiels de l’aménagement de la forêt ;
    l’identification et la mise en oeuvre des éventuelles mesures de mitigation des impacts environnementaux et sociaux potentiels ;
    la délimitation participative et consensuelle de la zone concernée à la peinture avec prise des coordonnées géographiques au GPS ;
    la sécurisation foncière du site de la forêt selon la législation nationale en vigueur en la matière ;
    la mise en place d’un comité de gestion ;
    la réunion de concertation entre les autorités locales et administratives;
    l’élaboration par le comité de gestion avec l’appui des services techniques déconcentrés de l’État, d’une convention locale de gestion ;
    l’adoption de la convention en assemblée générale inter-villageoise ;
    l’élaboration d’un plan stratégique de gestion ;
    l’examen et l’approbation du plan ;
    la mise en oeuvre et le suivi du plan stratégique de gestion ;
    la prise d’un arrêté communal de reconnaissance officielle de la forêt afin de contribuer à pérenniser sa gestion.

  • La forêt communautaire vise à :

    impliquer, faciliter et améliorer la participation des communautés locales à la gestion durable des ressources naturelles ;
    favoriser un accès équitable aux bénéfices socio-économiques, culturels et cultuels de ressources forestières.

  • Les feuilles mortes qui tombent enrichissent le sol en matières organiques. Les arbres par leurs feuilles protègent le sol contre les gouttes de pluie et l’insolation. Les racines des arbres empêchent l’encroûtement du sol et améliorent ainsi sa porosité et sa perméabilité à l’eau. La forêt lutte contre l’érosion hydrique et éolienne des sols.
  • La technologie est utilisée par quelques communautés dans la zone
  • Reconstitution des forêts dégradées
    Résolution des conflits liés au partage et à la gestion des ressources naturelles
    Création de microclimat
    Développement économique des communautés riveraines
    Conservation et amélioration de la biodiversité
    Sauvegarde des valeurs culturelles et cultuelles
    Disponibilité des produits forestiers ligneux et non ligneux (champignons, miel, feuilles, fruits, racines…)
    Retour du petit gibier
    Promotion de l’éducation environnementale
  • Absence de suivi effectif de la mise en oeuvre
    Problèmes fonciers
    Incapacité des acteurs à gérer les forêts

En téléchargement
Bonnes pratiques de foresterie et foresterie : Forêt communautaire

 

 

Partager.

A propos de l'auteur