Labour en courbes de niveau (Kabyè : Oboou, Amela)

0
  • Le labour en courbe de niveau est une pratique culturale qui consiste à billonner un champ en suivant les lignes matérialisées par les points de même altitude appelés courbes de niveau.
    Les labours sont faits perpendiculairement au sens de la grande pente pour lutter contre l’érosion hydrique. C’est une technologie qui est adaptée pour des terrains à pente de 3 à 7%.
    Les courbes de niveau sont identifiées grâce à des appareils topographiques, niveau de maçon, niveau à bulle et niveau d’eau composé d’un tuyau et de deux jalons. Ils peuvent être identifiés aussi par simple observation du sens de l’écoulement des eaux (connaissances endogènes).
  • L’objectif principal de cette technologie est de lutter contre l’érosion hydrique des sols et donc la dégradation des sols cultivés.
  • Producteurs individuels/ménages (femmes et hommes)
    Coopératives
    Monastères
  • En faisant le labour perpendiculairement à la plus grande pente, les billons retiennent la terre et l’eau permettant une infiltration rapide.
  • Augmentation des rendements des cultures
    Conservation durable des éléments nutritifs du sol
  • Réduction du ruissellement et augmentation de l’infiltration
    Diminution de l’érosion hydrique
    Amélioration du rendement
    Meilleure conservation de l’humidité du champ
    Maintien de la fertilité du sol
  • Difficulté de pouvoir suivre les courbes de niveau
    Nécessité d’une main-d’oeuvre ou de moyens financiers importants
    Pratique non adaptée à des terrains à forte pente
    Nécessité parfois d’importer du matériel pour déterminer des lignes de courbe de niveau
    Technologie non adaptée à des terrains hydromorphes

En téléchargement
Bonnes pratiques de Techniques culturales : Labour en courbes de niveau (Kabyè : Oboou, Amela)

 

Partager.

A propos de l'auteur