Demi-lune

0

 

  • C’est une structure mécanique semi-ouverte en demi-cercle qui permet de collecter l’eau de ruissellement et de favoriser son infiltration en créant une dépression à la surface des sols encroûtés. La demi-lune est une cuvette de la forme d’un demi-cercle ouverte à l’aide de pic, pioche et pelle. La terre de déblais est déposée sur le demi-cercle en un bourrelet semi-circulaire au sommet aplati. Son implantation se fait par pivotement à l’aide d’un compas de 2 m de rayon.
    Les dimensions couramment utilisées sont :

    diamètre : 4 m ;
    profondeur : 0,15 à 0,25 m.
    Les demi-lunes sont réalisées sur les courbes de niveau préalablement tracées et les écartements sont de 8 m entre les lignes à partir du centre de la demi-lune et de 4 m entre les demi-lunes, soit une densité de 312 demi-lunes à l’hectare.
    Les courbes de niveau sont déterminées perpendiculairement au sens de l’écoulement des eaux dans le champ concerné par la pratique. Le nombre de poquets par demi-lune varie de 20 à 30. En réalité, les semis dans les demi-lunes se font en respectant les normes des écartements en fonction des spéculations. Les demi-lunes sont disposées en quinconce, c’est-à-dire que la disposition de la deuxième ligne de demi-lunes se fait en décalant les demi-lunes par rapport à celles de la première ligne de telle sorte que les extrémités des demi-lunes sur les deux lignes successives soient toujours au même niveau.
    Il est conseillé de démarrer la confection des demi-lunes entre fin décembre et fin janvier. L’efficacité de la demi-lune est améliorée par l’apport d’environ une brouettée de fumier d’étable ou de compost (35 kg) par demi-lune. Certains arbustes qui poussent sur les bourrelets peuvent contribuer à reconstituer la végétation du site s’ils sont bien gérés. L’entretien des cultures se fait en même temps que l’entretien du bourrelet de la demi-lune.

  • Réduire le ruissellement des eaux pluviales et l’érosion hydrique
    Augmenter l’infiltration et le stock d’eau du sol
    Améliorer la fertilité du sol
    Récupérer les terres encroûtées à des fins d’usages agronomiques ou agroforestiers
    Restaurer la productivité des terres encroûtées
  • Organisations des producteurs, les ménages (hommes et femmes)
  • Fertilisation des sols en culture pluviale
    Mobilisation des eaux de ruissellement
    Recharge de la nappe phréatique
    Augmentation des surfaces cultivables
  • L’efficacité de la demi-lune dans l’amélioration des rendements est encore plus forte avec l’utilisation simultanée de la matière organique (compost, fumier, paille).

  • Le simple fait de casser la croûte superficielle du sol afin d’améliorer l’alimentation hydrique du sol ne suffit pas pour augmenter de façon substantielle le rendement du sorgho qui est seulement de moins de 100 kg/ha de grains.
    Au Burkina Faso, la combinaison demi-lune et fumier permet une production variant entre 1,2 à 1,6 t/ha de grains. Les rendements de la demi-lune seule sont multipliés par 15 à 24 avec l’apport de compost. Les apports d’amendements organiques non encore décomposés (paille) associés au Burkina Phosphate fournissent des productions moyennes de 0,6 t/ha de grains de sorgho local.
  • Main-d’oeuvre importante pour la réalisation des demi-lunes
    Les rendements peuvent être réduits en raison d’inondations temporaires qui influencent négativement le développement des cultures dans les demi-lunes
    La faible disponibilité de matières organiques utiles pour une meilleure performance, dans les zones concernées, ne favorise pas l’amélioration des performances des demi-lunes
  • Faciliter l’accès des producteurs aux petits équipements
    Mécaniser la pratique des demi-lunes et l’adapter à la zone soudanienne

Document Joint : Bonnes pratiques de conservation des eaux et des sols : Demi-lune

Partager.

A propos de l'auteur