Fiche technique de production du manioc

0

Choix des variétés                                                                    

Les variétés locales : peu productives (rendements environ 7 t/ha),

Les variétés améliorées : productives (rendements =

40  t/ha) :  les  meilleures  sont :  94/0270, 92/0067,

91(02312),       92/0427,       91/02324,       4(2)1425

disponibles à l’INERA Farako-Bâ.

                                                                 Choix du terrain et préparation du sol                                                      La culture s’adapte à des types de sols variés mais les meilleurs sont les sols argilo-sableux profonds, meubles et bien drainés

La plantation s’effectue en billons, mais peut être fait à plat suivi d’un buttage deux semaines après la levée, là où les sols sont suffisamment profonds.

                                                                                         Plantation                                                                                  plantation s’effectue par bouturage de tiges principales.

Taille des boutures : 20 à 30 cm de longueur, au moins 2 cm d’épaisseur et 5 à 7 nœuds. Couper les boutures  à l’aide de matériel tranchant.

Choisir des boutures saines, coupées sur plants mâtures, provenant de la base ou du milieu de la tige.

Les écartements recommandés sont de :

Entre billons : 100 cm.

Entre plants sur le billon : 80 à 100 cm

Planter les boutures couchées ou inclinées

Densité de la plantation : 6000 à 10000 plants/ha en culture pure ; 2500 à 4000 plants/ha en association avec le mais ou autres cultures.

Date de plantation : en condition pluviale stricte début de saison pluvieuse, de mi-juin a fin juillet.

Sous irrigation la plantation peut se faire à tout moment si la source d’eau peu supporter plus de 5 mois d’irrigation

                                                                             Entretien de la culture                                                  

Fumure minérale : Préfère les fumures riches en potasse. Appliquer 300 kg/ha de NPK 14-23-14 à dans une raie au deuxième sarclage (2 mois après plantation).

Fumure de fond : débris végétaux facilement décomposables, compost ou fumier à incorporer avant les cultures.

Désherbage : 3 sarclages sont nécessaires 3 á 4  semaines après plantation, 2 mois après plantation, puis la dernière dès que nécessaire.

Buttage : 5 à 6 semaines après plantation.

Protection phytosanitaire

 

  1. a) Maladies

 

Maladies Symptômes et dégâts Méthodes de lutte
Mosaïque (viroses) Grosses     taches    sur     feuilles,     déformation

généralisée, pertes en tubercules.

Boutures saines.
Pourritures           de

tubercules

Destruction des tubercules, défoliation, mort de

la plante.

Destruction      des      débris      végétaux,

désinfection   du   matériel   de   travail,

rotation avec les céréales.

Bactériose Taches  et  flétrissement  et  chute  des  feuilles,

défoliation, pertes de tubercules

Boutures saines
  1. b) Ravageurs

 

Cochenilles        des

racines

Non tubérisation, retard de croissance Boutures   saines,   insecticides   Décis   à

0,6l/ha  dans  12l  d’eau,  Cypercal  (1l/ha

dans 20 litres d’eau).

Cochenilles

farineuses

Enroulement des feuilles, sommet buissonnant,

pertes de tubercules

Boutures  saines,  plantation  en  début  de

saison des pluies. Décis à 0,6l/ha dans 12l

d’eau,   Cypercal   (1l/ha   dans   20   litres d’eau).

Termites Galeries sur tiges, sur boutures Insecticide Furadan (10-20g/boutures)
Criquet puant Défoliation Champ   et   alentours   propres.   Décis   à

0,6l/ha  dans  12l  d’eau,  Cypercal  (1l/ha dans 20 litres d’eau).

Récolte

 

6 à 12 mois après plantation.

Les rendements dépendent des variétés et de la bonne maîtrise de l’itinéraire technique: locales 7t/ha, améliorées 30 a 40t/ha quelquefois jusqu’à 70 t/ha.

Eviter de blesser les tubercules a la récolte.

 

                                                                    Conservation                                                                                        

 

Au champ : à consommer 2 à 3 jours au plus tard après récolte.

 

Transformation

 

En cossette et en farine, peut être fermenté pour la fabrication de gari, d’atiéké. 48 heures de trempage de la farine fraiche élimine l’acide cyanhydrique contenu dans certaines variétés.

Partager.

A propos de l'auteur